Navigation – Plan du site
Recensions

Marek Skwara, Polskie drukowane oracje pogrzebowe XVII wieku. Bibliografia.

Anna Gregorowicz-Metz
Référence(s) :

Marek Skwara, Polskie drukowane oracje pogrzebowe XVII wieku. Bibliografia, Gdańsk, słowo/obraz terytoria, 2009, 733 p.

Entrées d’index

Mots-clés :

oraisons funèbres

Lieux :

Pologne

Temps :

XVIIe siècle
Haut de page

Texte intégral

1Professeur à l’Université de Szczecin, Marek Skwara est l’auteur de toute une série d’articles sur les oraisons funèbres et sur la rhétorique de l’antiquité jusqu’à nos jours. L’ouvrage qui fait l’objet de la présente recension est déjà son troisième livre traitant du genre des oraisons, mais il occupe une place particulière parmi les autres : il s’agit d’un ouvrage très important dans l'étude de la généalogie des prêches et des oraisons funèbres en général. C’est sans aucun doute la plus grande bibliographie existante d’oraisons funèbres, ce qui fut d’ailleurs reconnu officiellement en 2010 par le Ministère polonais des Sciences, qui lui attribua un prix individuel pour ses mérites scientifiques.

2L’introduction – et à la fois la première partie – de cet ouvrage Polskie drukowane oracje pogrzebowe XVII wieku. Bibliografia (Les oraisons funèbres polonaises imprimées du XVIIe siècle. Bibliographie) est une version complétée et élargie d’un des chapitres du livre de l'auteur intitulé O dowodzeniu retorycznym w polskich drukowanych oracjach pogrzebowych XVII wieku (Sur l’argumentation rhétorique dans les oraisons funèbres polonaises imprimées du XVIIe siècle), paru à Szczecin en 1999. Dans l’introduction, une attention particulière est accordée à l’état de la question dans plusieurs domaines linguistiques, mais surtout en polonais et en allemand, et ceci dans des contextes aussi divers que la littérature, la linguistique et l’histoire (Prolegomena bibliograficzne). Un tel type d’analyse est une source bibliographique idéale pour les spécialistes des différentes sciences humaines. La deuxième partie de l’introduction est divisée en quelques sous‑chapitres reflétant la chronologie des cérémonies funèbres. Au début se trouve l’analyse de modèles d’oraison, ensuite d’oraisons à l’occasion de la sortie et du transport du corps, d’oraisons funèbres, au sens strict, de remerciements lors des funérailles, d’oraisons annuelles et festives, d’oraisons traduites en polonais et enfin d’oraisons stigmatisantes (Odmiany polskich oracji pogrzebowych).

3Skwara réserve particulièrement beaucoup de place aux oraisons funèbres telles quelles, en les inscrivant dans la tradition du genre en Europe et en indiquant leur place dans la tradition des funérailles en Pologne. Il donne une description de l’histoire du genre jusqu’à la fin du XVIIe siècle et de la théâtralisation spécifique des cérémonies funéraires. C’est avec raison qu’il traite des prêches aussi bien que des discours funèbres. La distinction entre ces deux genres est fondamentale : tandis que les prêches, énoncés par des hommes d’Église, se concentraient surtout sur la présentation de la personne défunte comme membre de l’Église et comme chrétien fidèle à Dieu, les discours formulés par des laïcs parlaient du défunt en tant que personne publique. Skwara traite également du schéma d’impression caractéristique des prêches et analyse leurs titres en détail, en faisant la distinction entre les textes catholiques et protestants et en donnant une description méticuleuse de leur structure.

4Le schéma des critères de description présent dans l’introduction est repris dans la deuxième partie du livre : une bibliographie des oraisons funèbres imprimées au XVIIe siècle. Le plus grand mérite de cette partie est qu’elle contient des textes uniques, qui n’ont jamais été mentionnés par les chercheurs, ainsi qu'à des textes non publiés.

5Certains chapitres de la bibliographie contiennent certes des lacunes : l’auteur avoue qu’il n’a pas réussi à retrouver plusieurs textes imprimés, mais il exprime l’espoir que ces espaces restés ouverts donneront envie aux jeunes chercheurs de retrouver « les imprimés funéraires du XVIIe siècle oubliés ou perdus ».

6Les index, qui permettent de retrouver des auteurs concrets, des noms d’éditeurs d’oraisons, des personnes faisant l’objet de prêches ainsi que des thèmes de prêches et les destinataires des dédicaces sont de grande importance pour l’utilisateur de cet ouvrage. Ce livre est une excellente source pour les spécialistes en rhétorique (surtout, évidemment, la rhétorique des oraisons funéraires) et les savants qui s’occupent de l’aspect culturel des rituels et des cérémonies funéraires, mais également pour chaque chercheur en sciences humaines.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anna Gregorowicz-Metz, « Marek Skwara, Polskie drukowane oracje pogrzebowe XVII wieku. Bibliografia. », Slavica bruxellensia [En ligne], 7 | 2011, mis en ligne le 15 avril 2011, consulté le 24 avril 2017. URL : http://slavica.revues.org/798

Haut de page

Auteur

Anna Gregorowicz-Metz

Docteur (Université Nicolas Copernic de Toruń), lectrice de polonais à l'Université de Gand (Belgique)

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Slavica bruxellensia sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo Université libre de Bruxelles - ULB
  • Logo DOAJ
  • Les cahiers de Revues.org