Navigation – Plan du site
Recensions

Słownik niderlandzko-polski & Słownik polsko-niderlandzki (sous la direction de Klimaszewska Z., Genis R. [& Morciniec N.])

Kris Van Heuckelom
p. 89-90
Référence(s) :

Słownik niderlandzko-polski (Sous la direction de Klimaszewska Z., Morciniec N. & Genis R.), Amsterdam, Pegasus, 2009, 1137 p.

Słownik polsko-niderlandzki (Sous la direction de Klimaszewska Z. & Genis R.), Amsterdam, Pegasus, 2009, 1135 p.

Texte intégral

1Fin du mois de novembre 2009, a paru chez Pegasus, l’éditeur amstellodamois de slavistique, le tant attendu dictionnaire polonais-néerlandais/néerlandais-polonais. Ce dictionnaire en deux volumes remplace le vieux dictionnaire de poche de Norbert Morciniec, qui, par défaut, a connu ces trente dernières années de nombreuses rééditions. Le dictionnaire en un volume de Morciniec ne suffisait plus depuis longtemps, non seulement en raison de l’étendue limitée du vocabulaire qu’il contenait, mais aussi à cause de la façon dont ce vocabulaire était traité par le lexicographe. L’explication grammaticale (de grande importance dans une langue complexe à flexion comme l’est le polonais) faisait gravement défaut, tout comme la nécessaire contextualisation de lexèmes de significations différentes.

2Le nouveau dictionnaire satisfait amplement ces deux points faibles. Le tome polonais-néerlandais, établi sous la direction de feu Zofia Klimaszewska (Université de Varsovie) et de René Genis (Université d’Amsterdam), contient, d’après les informations de l’éditeur, « dans l’ensemble 32 000 articles, environ 45 000 définitions, plus de 62 000 exemples et 5 000 variantes de forme ». L’homologue néerlandais-polonais, dont était aussi responsable le susmentionné Morciniec (Université de Wrocław), à côté Klimaszewska et Genis, couvre quant à lui, et toujours selon l’éditeur, « 47 000 articles, environ 62 000 définitions et 60 000 exemples ». Afin de fournir à l’utilisateur des informations aussi claires et complètes que possible sur les caractéristiques grammaticales, lexico-sémantiques et syntaxiques de chaque lexème, chaque entrée est munie des étiquettes, codes et autres commentaires nécessaires (genre, catégorie grammaticale, aspect, flexion, rection, contexte d’utilisation, etc.). À la version polonais-néerlandais est joint un exhaustif compendium de grammaire (sous la rédaction de Włodzimierz Gruszczyński), qui dresse la carte des déclinaisons des noms, des chiffres ainsi que de la conjugaison des verbes.

3Néanmoins, même ce dictionnaire – comme tout projet ambitieux de cette envergure et de cette complexité technique – peut faire l’objet de quelques remarques critiques. La disproportion dans le nombre d’articles proposés (32 000 pour le polonais-néerlandais contre 47 000 pour le néerlandais-polonais) trahit sans doute une certaine incohérence en ce qui concerne le vocabulaire enregistré. La complexe genèse du dictionnaire, dont la composition a été initialement confiée à deux équipes de rédaction, en donne sans doute une explication partielle. Cela signifie également que l’espoir exprimé dans la préface « que ce dictionnaire en deux volumes, qui comprend de nombreux mots récents, réponde aux besoins de l’époque » n’est pas entièrement réalisé. L’exemple suivant montre que certains mots fréquemment utilisés dans le domaine des TICE n’ont pas (encore) trouvé leur place dans le dictionnaire.

4Un éternel point faible dans la lexicographie néerlandophone est bien entendu l’inclusion non systématique de mots néerlandais qui sont utilisés exclusivement en Belgique. Compte tenu de l’immense majorité de collaborateurs hollandais dans l’équipe de rédaction, il n’est pas étonnant que des lexèmes assez typiques du néerlandais du sud soient passés à travers les mailles du système lexicographique.

5Il ne fait aucun doute que ces lacunes seront comblées dans les éditions suivantes du dictionnaire. Il est alors à espérer que l’inévitable avancée des nouvelles technologies ne va pas seulement se manifester dans le corpus du dictionnaire, mais aussi dans le lancement d’une version électronique du dictionnaire. Cette digitalisation ne va pas seulement faciliter l’utilisation et accroître le nombre d’applications (dont l’incontournable Uniwersalny Słownik Języka Polskiego sous la rédaction Stanisław Dubisz peut servir de modèle), mais sans doute aussi simplifier le rapprochement des deux versions du dictionnaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kris Van Heuckelom, « Słownik niderlandzko-polski & Słownik polsko-niderlandzki (sous la direction de Klimaszewska Z., Genis R. [& Morciniec N.]) », Slavica bruxellensia, 5 | -1, 89-90.

Référence électronique

Kris Van Heuckelom, « Słownik niderlandzko-polski & Słownik polsko-niderlandzki (sous la direction de Klimaszewska Z., Genis R. [& Morciniec N.]) », Slavica bruxellensia [En ligne], 5 | 2010, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://slavica.revues.org/322

Haut de page

Auteur

Kris Van Heuckelom

Université catholique de Leuven (Belgique)

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Slavica bruxellensia sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo Université libre de Bruxelles - ULB
  • Logo DOAJ
  • Les cahiers de Revues.org