Navigation – Plan du site

Edito #1

Dorota Walczak
p. 4

Texte intégral

1Ne cherchez pas en vous, en vous il n’y a rien ; cherchez dans l’autre qui est en face de vous -avait coutume de dire à ses acteurs, sans crainte de déplaire, le célèbre réformateur russe du théâtre Konstantin Stanislavskij (1863-1938). En plaçant l’acteur face au miroir, face au personnage qu’il devait incarner et face au public, dans un répertoire d’auteurs si différents que Čekhov, Shakespeare ou Molière, ce dramaturge exceptionnel multipliait savamment les divers côtés de cet « autre » qu’il s’agissait d’interpréter. Stanislavskij demandait alors de puiser dans la » mémoire affective » et de partir d’une matière humaine propre à soi pour créer non seulement une nouvelle qualité du spectacle, mais aussi une présence réelle et palpable.

2Voici un nom qui mérite d’être rappelé et un bon exemple d’esprit libre et ouvert pour le premier numéro de Slavica Bruxellensia que la Rédaction et tous les auteurs des textes ont la joie de vous offrir à la lecture ! La revue qui se veut slave, comparative et transculturelle se soucie, elle aussi, de cette remise en question du soi par rapport à l’autre dans un raisonnement clair, scientifique mais aussi, pourquoi pas, ludique… Ainsi, dans ce premier numéro, vous trouverez un mélange équilibré de textes et d’éléments biélorusses, polonais, russes, tchèques, serbes et ukrainiens dans un large contexte historique et européen.

3Cette fois-ci, le théâtre est à l’honneur. Stanisław Witkiewicz alias Witkacy, Marian Pankowski, Otomar Krejča, Jiří Adámek et Janka Kupala sont tous des gens de théâtre enracinés dans leur propre culture slave mais aussi des auteurs sachant prendre une distance salvatrice par rapport à « l’encombrant ». Venant de différents pays, temps et espaces, ils savent tous réagir à l’actualité du monde et en même temps toucher l’universel.

4Dans la foulée, Slavica Bruxellensia présente aussi un article sur les anciennes professions slaves (ô combien slaves et théâtrales) et un choix de six recensions d’ouvrages actuels de genres divers.

5Les temps changent, Slavica Bruxellensia est surtout un périodique web, mais il rend hommage à ses prédécesseurs La Lampe verte et Transcultures qui embellissaient à l’époque la vitrine de la Slavistique à l’ULB. Elle rend aussi hommage à l’éminent slaviste et orientaliste belge et polonais qui nous a quitté cette année, le professeur Wojciech Skalmowski.

6Il me reste une tâche agréable à accomplir, c’est-à-dire remercier les auteurs des textes ainsi que toute l’équipe de la Rédaction pour leur travail et leur enthousiasme sans pareil. Merci aussi à tous ceux qui nous ont encouragés en chemin pour la préparation de ce premier numéro.

7Bonne Lecture et rendez-vous pour le prochain numéro, le 15 février 2009 !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dorota Walczak, « Edito #1 », Slavica bruxellensia, 1 | -1, 4.

Référence électronique

Dorota Walczak, « Edito #1 », Slavica bruxellensia [En ligne], 1 | 2008, mis en ligne le 15 octobre 2008, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://slavica.revues.org/235

Haut de page

Auteur

Dorota Walczak

Responsable de la Chaire de Polonais, section de Langues et Littératures modernes, option Slaves, de l’Université Libre de Bruxelles (ULB, Belgique) Unité de recherche PHILIXTE « Études littéraires, philologiques et textuelles » (ULB) Rédactrice en chef de Slavica Bruxellensia

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Slavica bruxellensia sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo Université libre de Bruxelles - ULB
  • Logo DOAJ
  • Les cahiers de Revues.org