Navigation – Plan du site
Recensions

Michał Januszkiewicz, Horyzonty nihilizmu. Gombrowicz – Borowski – Różewicz.

Przemysław Zdrok
p. 106-107
Référence(s) :

Michał Januszkiewicz, Horyzonty nihilizmu. Gombrowicz – Borowski – Różewicz, Poznań, Wydawnictwo Naukowe UAM, 2009, 382 p.

Entrées d’index

Lieux :

Pologne
Haut de page

Texte intégral

1Depuis de nombreuses années, Michał Januszkiewicz s’intéresse aux relations entre la littérature et la philosophie. Dans son dernier livre, il analyse la problématique du nihilisme dans la littérature polonaise d’après-guerre chez trois de ses représentants majeurs : Witold Gombrowicz, Tadeusz Borowski et Tadeusz Różewicz.

2Dans un premier temps, l’auteur examine la question du nihilisme sur un plan théorique. En s’appuyant sur les réflexions de Friedrich Nietzsche, Martin Heidegger et Gianni Vattimo, il démontrecombien le concept de nihilisme est complexe et pluriel. Il a pour but de sortir ce terme de son acceptation négative courante. Januszkiewicz se base sur la thèse de Nietzsche selon laquelle le nihilisme n’est pas une manière de voir le monde, mais l’état de notre époque, état dans lequel les valeurs prégnantes ont perdu leur importance. Horyzonty nihilizmu (Les horizons du nihilisme) comprend également un chapitre consacré à la problématique de l’anti-héros, jusqu’ici absent de la théorie littéraire polonaise.

3Dans son analyse de l’œuvre de Gombrowicz, Januszkiewicz traque les pensées communes à l’écrivain polonais et à Nietzsche. Il lit Pornografia (La Pornographie) comme un récit sur l’émergence du nihilisme. Dans Kosmos (Cosmos) et Ślub (Le Mariage), il interprète la lutte du protagoniste avec la forme comme l’illustration des problèmes de l’humanité après « la mort de Dieu ». Étudiés selon la perspective choisie, des fragments de Dziennik (Journal) révèlent l’attitude négative de l’auteur par rapport au développement de la technique, en laquelle il voyait une possible menace, préambule à la réification de l’homme et à la consommation de l’art.

4Dans la partie consacrée à l’œuvre de Borowski, le chercheur résume les querelles qui concernent l’écrivain jusqu’à maintenant. Il soutient que les arguments qui servaient à prouver le nihilisme de l’auteur provenaient d’une compréhension populaire du terme et qu’ils étaient basés principalement sur sa biographie. Januszkiewicz tente de dégager l’écrivain du discours habituel qui l’associe à la littérature des camps de concentration et au réalisme socialiste. Il postule que la création du Borowski-écrivain est différente de celle du Borowski-publiciste. Pour interpréter les œuvres du premier groupe, il les place dans le courant de la critique de la culture occidentale, qui comporte l’élément génocide. Le deuxième groupe de textes témoigne quant à lui de la recherche de nouvelles valeurs à même de remplacer le « Dieu mort » ; il montre ainsi qu’en voulant échapper à la réalité, Borowski s’est orienté vers la métaphysique et l’idéologie. Il arrive à la conclusion que Borowski est devenu nihiliste malgré ses efforts pour l’éviter.

5Dans le contexte de ce débat, Różewicz est placé entre « nihilisme et moralisme ». Januszkiewicz postule une reformulation favorable du concept de nihilisme en se basant sur des poèmes de Różewicz pour prouver que le moralisme peut être une stratégie de nihilisme. Januszkiewicz analyse le « rien », tellement présent dans l’œuvre du poète, et soutient qu’il ne s’agit pas simplement d’une négation mais également d’une ouverture vers des significations positives. En réfléchissant à l’éloignement de Różewicz par rapport à la métaphysique, il montre que l’auteur est en fait un « nihiliste positif ».

6Januszkiewicz examine les domaines qui l’intéressent avec application en respectant les interprétations de ceux qu’il évoque mais en les élargissant considérablement. Il échappe ainsi au simplisme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Przemysław Zdrok, « Michał Januszkiewicz, Horyzonty nihilizmu. Gombrowicz – Borowski – Różewicz. », Slavica bruxellensia, 3 | -1, 106-107.

Référence électronique

Przemysław Zdrok, « Michał Januszkiewicz, Horyzonty nihilizmu. Gombrowicz – Borowski – Różewicz. », Slavica bruxellensia [En ligne], 3 | 2009, mis en ligne le 15 juin 2009, consulté le 29 mai 2017. URL : http://slavica.revues.org/224

Haut de page

Auteur

Przemysław Zdrok

Étudiant de l’Université Adam Mickiewicz de Poznań, en Philologie polonaise et en théâtrologie

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Slavica bruxellensia sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo Université libre de Bruxelles - ULB
  • Logo DOAJ
  • Les cahiers de Revues.org