Navigation – Plan du site
Recensions

Röger M., Flucht, Vertreibung und Umsiedlung. Mediale Erinnerungen und Debatten in Deutschland und Polen seit 1989

Lionel Picard
Référence(s) :

Maren Röger, Flucht, Vertreibung und Umsiedlung. Mediale Erinnerungen und Debatten in Deutschland und Polen seit 1989, Verlag Herder Institut, coll. « Studien zur Ostmitteleuropaforschung », Marbourg, 2011, 377 p.

Texte intégral

1La fuite et l’expulsion des populations allemandes des territoires perdus à la fin de la Seconde Guerre mondiale et de l’Europe centrale et orientale a déjà donné lieu à une multitude d’études. Toutefois Maren Röger ne s’intéresse pas à l’événement proprement dit mais plutôt à la façon dont les médias ont contribué aux débats sur le sujet. Elle montre en effet que contrairement à certaines idées reçues, les médias (presse écrite et télévision) ne font pas qu’accompagner ou rapporter des débats, mais qu’ils en sont au contraire des participants actifs, et c’est là l’un des apports majeurs de cette adaptation d’une thèse de doctorat soutenue en 2010 à Giessen.

2L’étude livre de riches enseignements sur la contribution des médias à la mémoire de l’expulsion. L’analyse contrastive de médias allemands et polonais révèle que la partie allemande ignore largement les médias polonais tandis que ces derniers réagissent plus souvent aux débats en Allemagne. Le rôle des correspondants de presse à l’étranger comme représentants de leur pays est bien mis en valeur et leurs engagements politiques (notamment le soutien de Thomas Urban au projet de Centre contre les expulsions) contribuent à orienter les débats médiatiques.

3S’agissant de la persistance de mythes tels que celui d’un tabou qui entourerait la question de l’expulsion des Allemands (qui n’a jamais existé et qui est régulièrement démenti mais dont la ténacité doit beaucoup au Spiegel qui l’a colporté) ou celui du nombre de victimes (sujet hautement sensible car manipulé à dessein par l’extrême droite), on découvre que ces biais doivent autant à la tendance des médias à véhiculer des informations que d’autres ont diffusées avant eux qu’à des motifs économiques. Le manque de moyens financiers pour mener des recherches approfondies les pousse à reprendre des informations supposées exactes ou à ignorer l’actualité de la recherche historique. Röger montre aussi la persistance de motifs visuels ou narratifs directement tirés de la propagande nazie et pourtant présents dans l’après-guerre et même jusqu’au XXIe siècle. Elle s’appuie pour cela sur les images du village de Nemmersdorf qui sont si connues qu’elles sont considérées comme exactes par l’ensemble des médias. Elles offrent certes une illustration répondant à leurs besoins, mais les conditions de leur réalisation mériteraient d’être mentionnées, voire interrogées.

4C’est principalement l’importance de la dimension économique qui s’avère la plus surprenante dans l’ouvrage de Röger. En mettant à jour la vive concurrence sur le marché de la presse polonaise, l’auteur parvient à établir que l’intérêt porté à l’expulsion par Wprost tient parfois moins au sujet lui-même qu’à une mise en cause du voisin allemand qui s’est installé en Pologne en développant de nouveaux journaux. L’arrivée de Newsweek Polska et de Fakt, qui appartiennent au groupe médiatique allemand Springer, a provoqué en réaction des élans antiallemands chez leurs concurrents. Chacune de ces deux publications suit toutefois sa propre ligne éditoriale : Tandis que la première dénonce les outrances de Wprost contre les expulsés allemands (couverture de 2003 montrant Steinbach en uniforme SS), la seconde suit la ligne des tabloïds et s’associe à l’antigermanisme, allant jusqu’à critiquer le journal-phare de la maison-mère, le Bild-Zeitung.

5La justesse de l’analyse ainsi qu’une bonne maîtrise du sujet font de ce livre un document utile pour compléter la connaissance sur les débats liés à l’expulsion et mieux comprendre leur vigueur en Pologne comme en Allemagne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lionel Picard, « Röger M., Flucht, Vertreibung und Umsiedlung. Mediale Erinnerungen und Debatten in Deutschland und Polen seit 1989 », Slavica bruxellensia [En ligne], 10 | 2014, mis en ligne le 10 février 2014, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://slavica.revues.org/1553

Haut de page

Auteur

Lionel Picard

Docteur en Etudes germaniques, Université de Bourgogne

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Slavica bruxellensia sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo Université libre de Bruxelles - ULB
  • Logo DOAJ
  • Les cahiers de Revues.org