Navigation – Plan du site
Recensions

Literaturoznanieto kato văzmožnost za izbor (Les Études littéraires comme possibilité de choix), sous la direction de Janakieva M. et alii

Aleksandra Chaushova
Référence(s) :

Janakieva M., Damjanova R., Najdenova J., Trajkova E. & Miltenova A., Les études littéraires comme une possibilité de choix, Institut de littérature de l’Académie bulgare des sciences et Kontext, Sofia, 2012, 800 p.

Entrées d’index

Mots-clés :

littérature bulgare
Haut de page

Texte intégral

  • 1  Kunčeva R., Stihăt kato văzmožnost za izbor (Le Vers comme une possibilité de choix), Université C (...)
  • 2  Kunčeva R.,Metrika, svoboden stih, sonet: stihoznanieto predi i sega (Métrique, vers libre, sonnet (...)

1« La célébration des jubilés des personnalités est une vieille tradition. On peut appliquer les traditions par la force de l’inertie, de la prise en considération des rites établis, mais on peut les suivre aussi par la force d’une conviction profonde » (p. 15), affirment les auteurs du recueil jubilaire en honneur de Raja Kunčeva intitulé Literaturoznanieto kato văzmožnost za izbor (Les études littéraires comme possibilité de choix, 2012). Ex-directrice de l’Institut de littérature auprès de l’Académie bulgare des sciences, Kunčeva (née en 1951), est une chercheuse importante pour les études littéraires et les sciences humaines en Bulgarie. Le titre du livre fait référence à un de ses travaux les plus marquants dans le domaine des études poétiques : Stihăt kato văzmožnost za izbor (Le vers comme une possibilité de choix, 1988)1. Dans ses recherches, l’analyse des vers va au-delà du descriptif, le vers est vu comme « un processus d’occurrence »2. À son tour, le volume dédié à Kùnčeva est organisé dans ce même esprit postmoderne de fragmentation, en réunissant des textes de plus de soixante auteurs, et en constituant une analyse kaléidoscopique. C’est un rassemblement de points de vue sur les études littéraires, lesquels, tout en évitant les réponses fermes, offrent différentes possibilités de lecture. La quantité de textes analysés est considérable : nous y pouvons lire entre autres des textes sur Josif Brodskij, Czesław Miłosz, Edward Saïd et Gilles Deleuze, ainsi que des textes sur des auteurs bulgares tels que Cvetan Todorov, Dimitar Dimov et Penčo Slavejkov.

  • 3  Tenev D., Stihăt kato văzmožnost i literaturna arheologija(Le Vers comme possibilité et l’archéolo (...)

2Darin Tenev (né en 1978) analyse le travail de Kunčeva comme une archéologie littéraire. Il part de ses idées : puisque chaque œuvre littéraire est créée selon des conventions établies au cours de l’histoire, lesquelles ne sont pas toujours compatibles, l’analyse des vers est un processus de choix. Ce fait suggère deux voies de recherche. Notamment, la révélation du champ des possibilités du vers, précédée de l’étude des conventions en application : les étapes de leur développement, le rôle qu’ils jouent quant à la création des modèles métriques par les auteurs. C’est justement cela que Tenev définit comme « une archéologie littéraire-phénoménologique »3.

3Le texte de Stojan Atanasov, traducteur bulgare de Todorov, est un commentaire sur ses idées des rapports entre la morale et le moralisme. Il décrit la liaison tripartite entre l’individu en tant que sujet moral, l’autre en tant qu’objet de l’acte moral et la société.

4Des analyses des textes purement littéraires font également partie du recueil. Citons « Le motif des yeux, de la cécité et de la lumière dans la poétique tardive de Czesław Miłosz » de Teresa Dobrzyńska (née en 1943). L’étude du poème « Yeux » est lié aux recherches collaboratives des théoriciens bulgares et polonais pour le recueil « Vue et sens » sous la direction de Kùnčeva.

5Literaturoznanieto kato văzmožnost za izbor est un livre éclectique et un projet qui est certainement ambitieux. Si l’on n’est pas à la recherche d’une analyse particulière dans ce livre, celui-ci peut paraitre abyssal. D’un autre côté, c’est justement cette variété d’analyses des auteurs reconnus qui fait de ce recueil une œuvre importante pour toute personne intriguée par les études littéraires. Ce livre sera un futur point de départ pour de nouvelles analyses et recherches, tout en offrant le choix au lecteur entre les différentes possibilités de lecture.

Haut de page

Notes

1  Kunčeva R., Stihăt kato văzmožnost za izbor (Le Vers comme une possibilité de choix), Université Clément d’Ohrid, Sofia, 1988, 142 p.

2  Kunčeva R.,Metrika, svoboden stih, sonet: stihoznanieto predi i sega (Métrique, vers libre, sonnet : les études poétiques avant et maintenant), Aura, Sofia, 2000, p. 13.

3  Tenev D., Stihăt kato văzmožnost i literaturna arheologija(Le Vers comme possibilité et l’archéologie littéraire), in : Literaturoznanieto kato văzmožnost za izbor (Les Études littéraires comme possibilité de choix), sous la direction de Janakieva M. et alii, Institut de littérature de l’Académie bulgare des sciences et Kontext, Sofia, 2012, p. 24.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aleksandra Chaushova, « Literaturoznanieto kato văzmožnost za izbor (Les Études littéraires comme possibilité de choix), sous la direction de Janakieva M. et alii », Slavica bruxellensia [En ligne], 9 | 2013, mis en ligne le 15 avril 2013, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://slavica.revues.org/1369

Haut de page

Auteur

Aleksandra Chaushova

doctorante ULB-La CAMBRE

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Slavica bruxellensia sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo Université libre de Bruxelles - ULB
  • Logo DOAJ
  • Les cahiers de Revues.org